Traversée des Andes–dernier épisode

Depuis 6 mois, s’il y a bien un invariant dans notre voyage, c’est la rééducation de l’épaule de Cathy, tous les matins. Cela donne lieu à des scènes assez cocasses et suscite souvent des questions de la part des personnes qui nous hébergent. Ici, ce sont les lamas qui sont très curieux de la bande élastique qui lui sert à travailler l’omoplate.

Ce jour-là, avant de partir, nous prenons soin de demander à la police si le Paso Sico est ouvert. Depuis la balade au Paso de San Francisco, nous savons qu’il faut bien se renseigner avant de partir : du côté chilien, les cols peuvent être fermés pour cause de neige. Selon les policiers, le col est ouvert, et nous nous mettons donc en route, plein d’allant, pour cette dernière étape de traversée des Andes.

A la douane argentine du Paso Sico (4080 mètres), cependant, les douaniers nous arrêtent : il y a bien trop de neige côté chilien pour passer. Le chef des douanes nous évite de rebrousser chemin : il nous indique une petite route, qui n’existe pas sur les cartes, et qui nous permettra de rejoindre le Paso de Jama. Ce petit chemin s’avère être sans doute le plus beau morceau de route que nous ayons fait ces jours-ci : nous traversons des combes et franchissons des cols sur un sentier très agréable et rigolo à rouler.

Une fois rejointe la grande route du Paso de Jama, nous commençons à avoir hâte d’arriver. C’est que nous avons finalement pas mal de kilomètres de piste dans les pattes. Pourtant, la redescente ne s’amorce pas. Sur 170 kilomètres environ, la route nous conduit de volcan en volcan, entre 4500 et 5000 mètres. Le vent et la fatigue nous donnent une sensation de froid…. Lorsque nous amorçons la descente, vertigineuse, vers San Pedro de Atacama (2400m), nous sentons avec bonheur la température remonter malgré la nuit qui tombe.

Ça y est : nous sommes au Chili. Pendant l’attente à la douane, le coucher de soleil fait flamboyer les volcans qui maintenant nous dominent. Nous nous mettons en quête d’une douche chaude … mais ici, ce sont d’autres aventures qui commencent, dont les protagonistes sont une oasis dans le désert (et oui, San Pedro est une oasis dans le désert d’Atacama), de l’eau, une chambre double, un chauffe-eau mal réglé, une pomme de douche et deux voyageurs un peu stone.

Mais rassurez-vous, tout est bien qui finit bien : nous finirons cette journée propres et heureux dans un restaurant animé.

 

 

2 réflexions au sujet de « Traversée des Andes–dernier épisode »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>