Potosi

8 au 10 septembre – A 4070 mètres, Potosi est la ville de plus de 100 000 habitants la plus haute du monde. C’est une ville de mélanges : du neuf et du vieux, du riche et du pauvre, du colonial et de l’indigène, etc…

La peinture la plus célèbre de Potosi met tout de suite dans l’ambiance. Peinte au début de la grandeur de Potosi, la “Virgen del cerro” fait œuvre de syncrétisme. On y voit la vierge, certes, mais c’est aussi une “coya” ou reine Inca ou encore la Pachamama (la déesse Terre) puisqu’elle se confond avec la montagne. On y voit le Saint Esprit, mais aussi Inti (le dieu soleil chez les Incas) et Quilla (notre mère la Lune). On y voit le roi, un évêque et d’autres notables, mais aussi l’Inca, des vigognes et des lamas. Les décorations des maisons et des églises de la ville reprennent ce mélange, à tel point que l’on parle d’un style “baroque métisse”. La ville de Potosi est classée au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1987.

Plusieurs légendes expliquent comment Pizarro a eu connaissance de l’existence de la mine d’argent de Potosi, située dans le Cerro Rico qui domine la ville de ses 4824 mètres. Elle a fait la richesse de l’Espagne, et celle des autres pays d’Europe également, auprès desquels l’Espagne achètera quantité de produits manufacturés et s’endettera pour finir ruinée. L’expression “vale un potosi” est utilisée depuis Cervantès en Espagne pour évoquer une chose hors de prix. Plus commun en français dans sa version négative, “ce n’est pas le Pérou” y trouve aussi son origine, Potosi faisant partie du royaume de l’Alto Peru.

Pour assurer l’extraction de ce gisement d’argent le plus pur au monde, les Espagnols détournent le mode d’organisation Inca à leur profit. Le travail obligatoire d’une partie de la population pour l’Inca, la Mita, est en effet une base de leur organisation sociale. Ce travail obligatoire devient avec les Espagnols une sorte d’esclavage : indiens, puis esclaves africains lorsque la population des premiers diminuent en raison du taux de mortalité colossal dans la mine, restent 4 mois consécutifs sous terre, où ils dorment, mangent et travaillent dans des conditions de travail abominables. Il fait plus de 40° dans la mine, il manque d’oxygène, les accidents sont fréquents, la silicose inévitable …  Les mineurs, comme aujourd’hui, s’aident en mâchant de la coca, dont les colons ont tôt fait de s’assurer le monopole de la vente…   On estime que plus de 6 millions de mineurs ont péri pour extraire 50 000 tonnes d’argent entre 1545 et la fin du XVIIIe siècle. Cet afflux colossal de richesse en Europe est tel qu’il est considéré comme un catalyseur du développement du capitalisme commercial européen. Colbert soulignait qu’à cette époque « plus un État fait de commerce avec l’Espagne, plus il possède d’argent ».

Si en 1672, la ville de Potosi est l’une des plus grandes du mondes, avec plus de 200 000 habitants et de 80 églises, la chute de la valeur de l’argent et l’épuisement du filon entrainent son déclin et elle ne compte plus que 10 000 habitants à la fin du XIXe siècle. L’extraction d’étain succède à celle de l’argent et relance sa croissance au XXe. D’abord privées puis nationalisées après la révolution de 1952, les mines sont aujourd’hui exploitées par de nombreuses coopératives de mineurs depuis les crises du cours de l’étain dans les années 80. Si les conditions sont meilleures que pendant la période coloniale, elles sont paradoxalement toujours terribles alors que décidées par les mineurs eux-même. L’espérance de vie tourne autour de 40-45 ans. A La Paz, des amis nous expliqueront que le mineur qui trouve un filon en est propriétaire. Chacun accepterait donc ces conditions de travail en espérant toucher le jackpot : c’est l’Eldorado du XXIe siècle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>