La Chiquitania (1)

28 septembre au 2 octobre – La boucle dans la région des missions jésuites de Chiquitos nous fait découvrir un monde à part. Dans cette région amazonienne de la Bolivie, les jésuites ont développé à la fin du XVII et au XVIII siècle un ensemble de missions dédiées aux différentes communautés indigènes. Les Eglises sont en bois, les fresques et les peintures de style naïf et les retables plaqués de dorures et de mica. Dans les années 80, le suisse Hans Roth entreprit de restaurer tous ces édifices.

A San José, des fresques de sept époques distinctes ont été révélées par la restauration. Les scènes réalistes (dont beaucoup figurent des militaires) des années 1808 à 1812 sont venues recouvrir les peintures florales jésuites – à leur tour recouvertes par d’autres fresques pour des raisons politiques par la suite.

Afficher l'album

A Santiago de Chiquitos, malgré la canicule (45° à l’ombre – impression d’un bain brûlant permanent quand on roule) et la brume, nous montons au mirador pour voir les falaises et la forêt qui s’étendent à perte de vue. Non loin de là, une chapelle toute ornée de sculptures de bois exotiques a été édifiée par les survivants d’une terrible inondation en 1975.

Afficher l'album

 

Avec le départ des jésuites, les missions n’ont pas été abandonnées, loin de là. Aujourd’hui, l’église de Santiago est toujours bien fréquentée le dimanche ; une école (Escuela Taller de la Chiquitania) permet à une cinquantaine de jeunes d’apprendre et de préserver leur héritage artistique. L’orchestre de San Jose de Chiquito et le festival de musique baroque de la Chiquitania sont enfin extrêmement réputés.

Vous pourriez être intéressé par les articles suivants :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>