Tour du lac Titicaca – mythes et légendes

Quand toutes choses baignaient encore dans l’obscurité et le chaos, Viracocha surgit du lac Titicaca. Il créa le soleil (Inti), la lune (Quilla) et les étoiles, apportant ainsi la lumière. Alors, en soufflant dans des pierres, il créa les hommes. Viracocha créa ensuite les montagnes ; il emplissait la terre de choses qui étaient bonnes pour les hommes. Puis il s’en alla, marchant sur l’océan Pacifique.

Un jour, Inti sortit des profondeurs du lac un homme, Manco Capac, lui donnant la charge de construire un temple à l’endroit où le soleil rentre dans les profondeurs de la terre. En l’honneur de son père Inti, Manco Capac se dirigea donc vers Cusco et y fonda la capitale de l’empire Inca.

L’île du soleil est la gardienne de ce mythe : sur un grand rocher en forme de puma (le puma est l’une des manière de représenter Viracocha), on devine son visage (sous sa forme humaine) et les traces de ses pas. Des niches taillées dans ce rocher abritaient le sommeil d’Inti et de Quilla. Un peu plus loin se trouvent les ruines d’un ensemble de constructions liées au culte, et sur une autre île très proche le palais de l’Inca. Elle en est la gardienne aussi par son calme et ses vues infinies sur le lac : un endroit parfait pour méditer et contempler. Après plusieurs kilomètres de randonnée, nous étions d’ailleurs tellement pris dans nos pensées que nous avons manqué le célèbre escalier de l’Inca … et pris “l’escalier de service” : le chemin emprunté par les ânes pour remonter au village les denrées qui arrivent par bateau.

Une légende raconte qu’un fabuleux trésor dort quelque part au fond du lac. Pizarro, qui avait capturé l’Empereur Inca Atahualpa, demanda une rançon colossale pour sa libération : elle devait remplir d’or la vaste pièce dans laquelle il était retenu.  Alors que la rançon était payée au trois quart, Pizarro fit exécuter son prisonnier. Les hommes de l’Inca, ayant appris la nouvelle, aurait coulé de dépit le dernier bateau complétant le paiement de la rançon… d’où une recherche incessante du “trésor des Incas” dans ce lac, grand comme la Corse et d’une profondeur moyenne de 100 mètres. Les légendes concernant les cités d’or englouties ne manquent pas non plus. Récemment un tel “trésor” a été remonté, comprenant un ensemble d’objets en or provenant d’un temple immergé par la lente augmentation du niveau du lac.

Dernière petite histoire : les incas avaient identifié le dieu Tihuanaco représenté sur la porte du soleil à Viracocha. Représenté avec des rayons ou une sorte de barbe autour de la tête, Viracocha était décrit avec la peau blanche … et il est parti sur le Pacifique. Quand les espagnols sont arrivés de l’océan pacifique avec leurs barbes et leurs peaux blanches, les Incas les ont appelés des “viracochas” et se sont demandés si ce n’étaient pas des dieux …

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>