Le nounours sud-américain

Après le rigolo lama, la sauvage vigogne et le mystérieux guanaco, nous avons fait connaissance avec l’alpaga. Encore plus touffu que le lama, surtout dans le cou, il est plus court sur patte et ressemble surtout à un gros bon nounours. Quand on le rencontre à 5000 mètres par des températures avoisinant zéro, on n’a qu’une envie : se jeter à son cou, se blottir contre lui et le garder à l’arrière de la moto. Même Cathy et même s’il ne broute pas proprement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>