Où nous retrouvons des pingouins

2014-01-25 cabo virgenes 04426 janvier – Au Cabo Virgenes, des buissons forment un endroit idéal pour construire des nids. Tous les ans, une colonie de pingouins de magellan s’y installe et les petits y naissent.

Depuis Rio Gallegos, 130 km d’une piste assez tuante – dure, avec beaucoup de nids de poule – nous emmènent voir ces dizaines ou centaines de millier de pingouins. Nous sommes seuls au milieu de tous ces pingouins qui ne s’occupent pas de nous et font leurs affaires. D’un côté les nids, de l’autre la plage où ils prennent le soleil, pêchent ou se disputent. Cela ressemble à la côte d’Azur en moins coloré (costume de bain noir et blanc, forcément). Les jeunes ont déjà un peu grandi : ils perdent leur duvet, ce qui leur donne un air rigolo – genre ado punk. Presque aussi gros que leurs parents, ils ne peuvent cependant pas encore aller pêcher : il leur manque les plumes qui les empêcheront de mourir de froid dans l’eau. Les parents se suivent donc le long du chemin qui mène à la plage en un amusant cortège. Ils semblent aller à la plage entre amis. Dans l’autre sens, on rentre chez soi aussi en groupe ; peu à peu, chacun quitte le gros de la troupe pour rentrer chez lui. Le chemin de la plage aux nids est long : comme chaque partenaire au nid appelle son partenaire qui est sur la plage, cela donne un bruit assourdissant. D’ailleurs, on ne comprend pas comment ils peuvent s’entendre de si loin !! Des spectacles émouvants dans l’intimité des nids, des scènes amusantes de pingouins pressés qui se mettent sur leurs pattes et leurs ailes pour aller plus vite : Cathy serait presque tentée d’en adopter un (mais va-t-il s’entendre avec le lama ?)

Une autre famille de pingouins … difficile d’avoir de grands ados qui s’essaient au chant !

Afficher l'album

 

Au retour, de nombreux panneaux nous avertissent des dangers que nous courons sur la route : traversée de guanacos, de rennes, de renard et de nandous. Il manque les lièvres, les tatous, les vaches et les pingouins … Et toujours : attention au vent !

Afficher l'album

 

Pingouins, guanacos et vaches : quelques uns des animaux qui ont croisé notre route

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>