Chutes de Gocta

29 avril – Le village de Cocachimba est un cirque dont les falaises s’ouvrent de chutes. Celle de la Gocta est la plus grande, avec 771 mètres de haut.

 

Afficher l'album

                     VOIR LE DIAPORAMA TOUT TÉLÉCHARGER

Nous y arrivons sous la pluie : la place centrale est une vaste étendue d’herbe qui ressemble davantage à un étang qu’au terrain de foot qu’elle doit être à la saison sèche. On s’y enfonce facilement mais les locaux sont de véritables artistes au guidon :  à deux sur une petite moto à pneus lisses + bouteille de gaz + 2 passagers, et ça passe quand même.

Nous sommes vite pris dans une ambiance agréable : avec deux voyageurs que nous avions rencontré la veille et des péruviens, certains du village et d’autres d’un peu plus loin, nous partageons bières, blagues et expériences. L’un d’eux nous explique qu’il vient de loin pour finaliser les travaux de la route qui traverse le village et part vers la route principale. Sa mission est de mener « pacifiquement » les travaux à bien. Un autre est DJ : il mixte électro et musique péruvienne.

Nous faisons aussi la connaissance de Léonie Therrien (canadienne) et de Sergio (péruvien). La région est en plein développement : nouvelles routes asphaltées, valorisation des sites archéologiques déjà découverts, nouvelles trouvailles importantes (comme les sarcophages chachapoyas), etc. Ils aménagent en ce moment un beau terrain qui donne sur la chute pour accueillir des touristes.

Léonie est peintre – d’ailleurs, depuis son arrivée une partie de son matériel professionnel est parti entre les mains des enfants qu’elle fait dessiner et peindre.  Nous avons la chance de lui inspirer un dessin.

Dessin de Leonie NB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>