Onsens, je vous aime

Onsens : lieux de repos de l’âme et du corps dans lesquels on trouve des eaux thermales qui proviennent des nombreux volcans du Japon. Souvent, un écriteau précise que les gens tatoués y sont interdits : les yakusas (membres de la mafia japonaise) sont en effet tatoués.

DSC00592Nous avons usé et abusé des onsens : ils changent la vie du voyageur à moto aux poches trouées. Il y en a partout, ils font partie de la vie quotidienne des japonais, et au rythme d’un onsen tous les 2 jours à peu près, on peut dire que nous en avons testé pas mal.

Il y a l’onsen gratuit et tout petit, comme par exemple près de Higashikawa à Hokkaido. Un lac dans la montagne au milieu des forêts, un camping, et tout au bout de la route un petit bâtiment. Deux portes (homme et femme). Chacune donne sur un vestibule où l’on enlève ses chaussures. Première pièce dans laquelle on se déshabille puis seconde pièce : douche et bassin d’eau thermale. Nous en ressortons réchauffés et réconfortés. A Ginza, un onsen dont Myasaki s’est inspiré dans Le voyage de Shiriro, et c’est une autre ambiance. Ginza fait partie des villages-onsens : quelques maisons privées et une dizaine d’hôtels proposant tous des bains thermaux. Nous arrivons à la tombée de la nuit, sous l’averse. Entre les hôtels, des clients en kimono se promènent après leur bain. Comme nous campons, nous prenons notre bain au petit onsen municipal, aux murs moisis mais à l’eau reposante. En sortant, l’ambiance magique du lieu est soulignée par un spectacle de danse. Des chapeaux colorés tourbillonnent dans la nuit au milieu des lucioles que forment les lumières des fenêtres.

L’onsen avec jardin extérieur constitue un sommet de l’art de vivre japonais – un espace raffiné où tout est mis en œuvre pour apporter la sérénité. Dans un jardin japonais, on se love dans le creux d’un rocher, dans une eau chaude à l’odeur de citron. Dans un bassin de bois à l’odeur de cèdre, on contemple un lac de montagne. Les déclinaisons sont nombreuses : senteurs d’arbres et de fleurs, bains de jour ou de nuit, avec étoiles ou sous la pluie, eau couleur de café, de prune, de fraise ou complètement transparente, vue sur les montagnes, la mer, un lac ou un jardin.

Toutes les personnes qui entrent dans un onsen commencent par se laver afin de préserver la pureté de l’eau thermale. On se douche assis, avec une bassine et une petite serviette / gant que l’on garde toujours avec soi. La nudité (les japonais ne conçoivent pas comment se relaxer en maillot de bain est possible dans de si beaux endroits) ajoute à la simplicité et au sentiment d’être hors du quotidien. Dans les piscines et les bassins, les gens discutent  tranquillement.

P6171280Notre amie Tomoko nous fait découvrir l’onsen de sable. Nous sommes couchés en kimono sur du sable chauffé par la source qui passe en-dessous, puis recouverts presque entièrement de sable. Seule la tête dépasse. Un quart d’heure de cuisson et nous ressortons de notre trou : quelle chaleur !

DSC00588N’oublions pas la baignoire style marmite dans le jardin à Wakkanai (Hokkaido) et l’onsen sauvage (un bassin au milieu des arbres).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>