Ce que les coordonnées GPS ne disent pas

4 au 8 août. 46 vers OuliastayChaque matin, nous partons avec quelques coordonnées GPS et quelques noms de villages, de lacs ou de rivières. Ensuite, c’est l’aventure de la piste et l’inconnu. Nous sommes dépendants de la terre et du ciel – la nature de la piste change en fonction des zones traversées et de la météo : marécageuse près des rivières, sableuse, rocailleuse, alourdie par la pluie ou carrément transformée en bourbier, poussiéreuse sous le soleil, devenue tôle ondulée à force de passage… Nous finissons par aimer le sable, qui glisse beaucoup moins que la terre quand il est gorgé d’eau. Ici, on ne fait pas dans la dentelle : les pistes ne sont pas consolidées et nous sentons chaque changement du sol sous nos roues. S’il y a un col à franchir, on y va recto et sans faire de chichis – des épingles à cheveux, mais pourquoi faire ? Pour les ponts, c’est pareil : tant que la rivière n’est pas trop profonde, on la passe à gué. 45 Vers OuliastaySur ces chemins,  il nous est arrivé de nous abriter sous une bâche solidement amarrée à la mule en grignotant des gâteaux le temps de laisser passer une averse de grêle. Et Cathy a trouvé comment faire la sieste sous la pluie : les vêtements sont étanches et le parapluie protège la tête.

5 DunesNous nous arrêtons pour regarder les troupeaux de chevaux lancés au galop ou les yaks qui traversent la route, les chèvres rigolotes, les rapaces et les petits rongeurs, les dunes qui se détachent sur les montagnes, les chameaux, les rivières et les canyons. Notre route est aussi ponctuée par les foulards bleus qui saluent le ciel et les grands cairns qui honorent la terre : nous sommes en pays chamane.

13 KharkhorinDe loin en loin, des coordonnées GPS piochées dans des guides nous indiquent les vestiges des civilisations qui ont vécu et régné sur les steppes. Loin des musées, nous les découvrons in situ, au sommet d’une montagne, au fond d’une vallée, sur un versant de colline … 47°11.152’N, 102°51.235’E : des tortues du VII siècle, à l’époque de la domination des Türcs, symboles de l’éternité. 47°11.982’N, 102°50.527’E :  le “monastère aux cents trésors” de Kharkhorin fondé en 1586 sur le site de Karakorum, la capitale de l’empire fondé par Gengins Khan. 48°30.674’N, 97°27.169’E : datant de l’âge de bronze, des monticules funéraires et des stèles sur lesquelles des cerfs, des ceintures et des outils sont représentés. 48 Pierre à cerfLes cerfs seraient les montures des âmes des défunts, qui auraient également besoin de leurs outils pour survivre dans l’au-delà. 47°56.396’N, 97°00.824’E : deux pierres anthropomorphes dont le regard, figé depuis des millénaires, fixe la vallée que nous venons de descendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>